Diabétique insulino-traité

(Adulte)

La plongée sous-marine reste possible, moyennant certaines conditions et précautions afin d’éviter une hypoglycémie sous l’eau, garder un bon équilibre du diabète et le plaisir de plonger !

 

Le certificat médical

       La possession d’un certificat médical n’est pas explicitement définie dans les textes réglementaires propres à la plongée sous-marine (Code du Sport et Manuel du Moniteur). Par contre il est obligatoire pour pratiquer la plongée au sein d’un établissement sportif. Il est légitime pour un club de demander annuellement à ses adhérents un certificat médical de non-contre-indication à la plongée sous-marine. La loi n’oblige donc pas à la possession d’un certificat médical, mais pour des questions de responsabilité les structures choisissent de demander ce sésame. Dans le cadre FFESSM / FSGT, un double certificat médical (cf 1.2) dont l’un, particulier, est signé par le diabétologue est exigé par les textes internes. Hors du cadre FFESSM et en l'absence de réglementation particulière, les DID sont assimilés à un public ordinaire. Pour passer des niveaux ou pour jouir pleinement des prérogatives liées au niveau de plongée, le certificat médical doit être délivré par le médecin habilité (voir tableau ci-dessous).

       Le type de certificat médical et les modalités d’obtention varient selon le cadre de plongée considéré : affiliée FFESSM (1.2), structure suivant les recommandations de DAN (2.2) .


 

1- Continuer à plonger avec la FFESSM

Bien connaître son diabète : nutrition, activité sportive et l’adaptation des doses d'insuline, en particulier la prévention de l’hypoglycémie en cas d’activité physique

 

1.1. Conditions de non-contre-indication diabétologique à la plongée sous- marine de loisir

  • Être âgé de 18 ans minimum

  • Suivi diabétologique régulier (au moins 3 fois / an) depuis au moins 1 an par le même diabétologue

  • Être sous insuline depuis 1 an au moins

  • HbA1c inférieure à 8,5%

  • Auto-surveillance glycémique régulière (au moins 4 fois/jour)

  • Aucune hypoglycémie sévère (intervention d'un tiers et/ou hospitalisation à la suite du malaise) ni d'acidocétose dans l'année précédant la délivrance du certificat

  • Seuil de perception correct des hypoglycémies (supérieur à 0,50g/l).

  • Savoir reconnaître une hypoglycémie et y réagir seul.

  • Absence d'autres maladies conséquentes du diabète

 

1.2. Obtention du double certificat de non-contre-indication à la plongée FFESSM

  • Premier certificat délivré par le diabétologue traitant sur le formulaire type (http://medical.ffessm.fr) et précisant au verso les conditions de non-contre- indication diabétologique à la plongée

  • Certificat final de non contre-indication signé par un médecin fédéral ou hyperbare après qu'il ait pris connaissance du certificat préalable

  • Remise au DIT de la lettre d'informations rappelant les prérogatives restreintes de plongée, commentée par le médecin fédéral ou hyperbare.

 

1.3. Protocole de mise à l'eau FFESSM

  • La veille de la plongée : diminuer la dose d'insuline lente de -30% de la dose habituelle Le jour de la plongée : diminution de -30% des insulines lente et rapide

  • 3 glycémies capillaires sont demandées : T-60, T-30 et T-15 avec comme objectif glycémique, une mise à l'eau supérieure à 2g/l

 

a) T-60 minutes

  • <1,6g : prendre 30g de glucides

  • entre 1,6 et 2g : prendre 15g de glucides

  • >2g : attendre le contrôle à T-30

  • >3g : vérifier acétonurie ou acétonémie

  • si acétonurie ou acétonémie positive : annulez la plongée

b) T-30 minutes

  • <1,6g : prendre 30g de glucides

  • entre 1,6 et 2g : prendre 15g de glucides

  • >2g : attendre le contrôle à T-15

c) T-15 minutes

  • <1,60 : annulez la plongée

  • entre 1,6 et 2g : prendre 15g de glucides

  • >2g : mise à l'eau

 

1.4. Prérogatives techniques restreintes en plongée

 

Diabétiques 1 et 2 insulino-traités (DIT) :

  • Profondeur maximale : 40m

    • en encadré, par un E2 minimum et un E1 en milieu artificiel jusqu'à 40m (soit PE40)

    • en autonomie jusqu'à 20m (soit PA20)

  • Durée maximale : dans la courbe de sécurité

  • Pas plus d'1 diabétique par palanquée

  • Interdiction de plonger si les conditions de plongée et de mise à l'eau majorent les risques d'hypoglycémie (houle, courant, température < 14°C sauf si port d'une combinaison étanche, mise en pratique du protocole de mise a l'eau et retour bateau difficiles).

  • La prise de sucre sous l'eau (en dehors de l'hypoglycémie) est possible dès lors que le « Lâcher Reprise d'Embout » (LRE) est acquis.

 

Autorisations monitorat :

  • Pour un encadrant devenu diabétique possibilité de continuer son activité dans la zone des 20 m

  • Accès à l'initiateur pour les plongeurs N2 et N3 diabétiques.

 

 

1.5. Interdictions de plonger :

  • Température <14°C sauf si port d'une combinaison étanche

  • Plongées à efforts potentiellement requis (courant, houle)

  • Conditions peu favorables à la mise à l'eau et/ou à la remontée à bord


 

1.6. Comportement recommandé avec le directeur de plongée, l'encadrant et les membres de la palanquée :

  • les avertir de votre diabète

  • les informer sur la conduite à tenir en cas d'hypoglycémie dans et sous l'eau


 

1.7. Équipement

  • Matériel à avoir sur le bateau :

    • lecteurs de glycémie et acétonémie (avec bandelettes et lancettes)

    • insulines lentes et rapides,

    • glucagon

    • resucrage en quantité suffisante (> 100g)

  • Matériel à avoir sous l'eau :

    • moyen de resucrage adapté dans les poches de la stab


 

ATTENTION: Le seul protocole faisant office de loi en France en matière de jurisprudence est celui de la FFESSM


 

2- Continuer à plonger selon les recommandations DAN

 

2.1. Conditions de non-contre-indication à la plongée loisir :

  • Être âgé de 18 ans minimum

  • Délai minimal avant de commencer la plongée après début ou modification du traitement:

    • 3 mois après pour un hypoglycémiant oral

    • 1 an après avoir commencé le traitement à l'insuline

    • Pour un plongeur DT2 passé sous insuline, attendre 6 mois après

    • avoir commencé l'insuline avant de replonger

  • Pas d'hypoglycémie ou hyperglycémie sévères (intervention d'un tiers) durant l'année précédant la délivrance du certificat

  • Pas d’épisode d’hypoglycémie sans symptôme annonciateur

  • HBA1C inférieure à 9%

  • Pas de complications majeures secondaires liées au diabète

 

2.2. Obtention du certificat :

  • Un médecin (diabétologue ou autre spécialité) doit effectuer un examen annuel et déterminer si le patient connaît bien son diabète et sait le gérer face à une activité sportive (forte recommandation en plus d'une consultation avec un médecin hyperbare)

  • Le plongeur atteste avoir lu et pris en compte le présent protocole

  • Dépistage d'ischémie silencieuse chez les patients de plus de 40 ans

  • Pour tout événement inhabituel pendant la plongée potentiellement lié au diabète, faire un examen médical.

 

2.3. Protocole de mise à l'eau

  • 3 glycémies capillaires demandées : T-60, T-30 et juste avant la plongée avec un objectif de mise à l'eau ≥1,5g/l.

  • Plongée annulée si < 1,5g/l ou >3g/l, ou qu'il y a une baisse du taux de glucose entre deux mesures.

  • Une diminution des doses d'insuline (lente et rapide) est conseillée afin d'atteindre plus facilement l'objectif de mise à l'eau.

Si les diminutions d'insuline ne sont pas assez conséquentes, une prise supplémentaire de glucose peut être nécessaire afin d'atteindre l'objectif de mise à l'eau.

 

De retour sur le bateau :

La glycémie doit être vérifiée après chaque plongée et fortement conseillée sur 12-15h après la plongée

Répertorier toutes les données dans un livret afin d'affiner le protocole lors de futures plongées


 

2.4. Prérogatives techniques restreintes en plongée

  • Profondeur maximale conseillée : 30m

  • Durée maximale conseillée : 60min

  • Pas de plongée saturante


 

2.5. Interdiction de plonger :

  • Les conditions de plongées qui peuvent majorer le risque d'hypoglycémie


 

2.6. Comportement à tenir avec le directeur de plongée, l'encadrant et la palanquée :

  • Les avertir de votre diabète

  • Les informer sur la conduite à tenir en cas d'hypoglycémie (et de l'utilisation du glucagon)


 

2.7. Équipements:

  • Matériel à avoir sous l'eau (obligatoirement):

    • Moyen de resucrage de surface

    • Le binôme de plongée doit emporter un moyen de resucrage

    • Bracelet USB Ice Key DAN avec l'indication de son diabète 

  • Matériel à avoir sur le bateau (obligatoirement) :

    • Glucagon

 

 

3- Adaptation des protocoles

       En France l’adaptation est possible suivant les profils des plongeurs DIT, si la structure de plongée ne dépend pas (que) de la FFESSM. En l’absence de textes officiels, les plongeurs DIT sont actuellement considérés comme les autres plongeurs vis-à-vis des organismes tels que l'ANMP. Il est préconisé que la modification du protocole se fasse après concertation avec des médecins diabétologues, par les plongeurs expérimentés, en fonction de leur propre expérience validée par les résultats de glycémies capillaires en situation . Les modifications du protocole doivent faire l’objet de tests de vérification de glycémies en situation, afin de garantir des seuils glycémiques de sécurité.

 

L’adaptation du protocole peut permettre des évolutions telles que:

  • limiter les pics d’hyperglycémie

  • se resucrer en cours de plongée si cela était nécessaire

  • ne pas avoir l’obligation d’informer toute la palanquée de son diabète -

  • faire évoluer les prérogatives restreintes et accéder aux types de plongées prévus dans le Code du Sport.

  • tenir compte de l’amélioration des équipements concernant la déperdition d’énergie (combinaison étanche)

  • utiliser un appareil de lecture de glycémie en continu (Holter) durant l’immersion.

Dans le cadre d’un protocole personnalisé, il reste fortement recommandé que le plongeur diabétique procède à des contrôles de glycémies avant et après la plongée, qu’il ne s’immerge que si sa glycémie a atteint un seuil de sécurité établi, qu’il informe son binôme et qu’il ait un moyen de se resucrer dans sa stab.

  • Twitter Social Icon
  • Facebook Social Icon

Copyright 2019 - Association Diabète et Plongée - MDA1, 5 bis rue du Louvre 75001 Paris